Nous sommes tous marocains !

Les amoureux sont rentrés chez eux

Demain vous les oublierez pour d’autres causes sorties par l’iceberg des réseaux sociaux

Les amoureux sont rentrés chez eux

Mais désormais ils réfléchiront deux fois avant d’embrasser n’importe qui

Les amoureux sont rentrés chez eux

Leurs futurs baisers n’auront plus le même goût pour chacun d’eux

Les amoureux sont rentrés chez eux

Signant par cet événement, ce que je craignais pendant des années, la polarisation de la société marocaine

Les amoureux sont rentrés chez eux

Personne ne se souciera des insultes, moqueries et autres conséquences sur la vie de chacun d’eux

Les amoureux sont rentrés chez eux

Et je souhaite enfin donner mon avis si vous permettez : il est impératif, urgent, prioritaire que l’on se mette d’accord qu’autant celui qui ne veut pas de la présence de la religion dans la vie publique que celui qui souhaite que la religion soit respectée en tant que socle commun de la société marocaine, ont le droit d’exister.

Ces deux extrêmes et plusieurs autres individus entre les deux, avec chacun sa nuance, sont marocains jusqu’au bout et sont le résultat d’une dualité que la société marocaine a su gérer jusqu’à maintenant. Les seuls, à mon avis, qui ne méritent pas d’être marocains sont ceux qui excluent l’autre parce qu’il pense différemment.

L’existence de ces deux extrêmes est la preuve même que nous n’irons ni vers une société totalement laïque ni vers une société régis par la chari3a. Ainsi, il est demandé à nos intellectuels, académiciens, journalistes, politiciens et tout autre individu se souciant de son avenir et l’avenir de la collectivité que nous sommes de réfléchir et débattre pour arriver à un nouveau model de société qui inclut tout le monde.

Nous avons besoin que tous les espaces de débats et de réflexions -tels que café politis, cap dema, tizi, tedx, dabathéâtre… et tous les autres- se mobilisent pour trouver une nouvelle définition à cette dualité marocaine qui fait la force de la société marocaine.

J’ai appris par mes observations, lectures et échanges que nous pouvons avoir des amis différents, des ennemis différents mais l’essentiel est que nous partageons des valeurs communes et qu’on a en majorité (presque) le même idéal, la différence réside dans le chemin pour y arriver ! Et ça à la limite est signe d’une société en bonne santé.

Alors oui, continuons à débattre, continuons à nous mobiliser, mais commençons à inclure l’autre et arrêtons de nous exclure les uns les autres !

Advertisements
This entry was posted in Politique, Reflexions. Bookmark the permalink.

2 Responses to Nous sommes tous marocains !

  1. Merci pour ton partage cher Nabil. C’est toujours avec plaisir que je te lis.
    Je partage ta pensée à 95%
    J’aimerais soulever un point essentiel pour moi sur : Le débat, l’échange.
    Il faut en avoir la capacité et la conscience.
    Malheureusement , chez nous au Maroc , nous ne savons pas débattre.
    Il y a quelques jours encore, on en avait une belle illustration de “dialogue de sourd” sur génération news vers la minute 44 : http://bit.ly/generationews entre 2 personnes dont je n’ai pas retenu le nom , et pas envie de revoir le débat pour choper les noms.
    Au parlement , nous avons de belles joutes oratoires où le débat n’existe pas , dans des cafés culturels et ailleurs.
    Pire que ne pas savoir débattre , trouver une échappatoire en évoquant un hadith , car on ne sait pas débattre ou on a pas d’arguments , ou plus grave être incapable d’ envisager une autre opinion. Celle de l'”autre”.
    Les initiatives que tu as cités “café politis, cap dema, tizi, tedx, dabathéâtre” sont à saluer et restent malgré tout limité à une certaine population.
    Hier soir j’assistais à la projection de Youm ou Lila , que je te recommande et j’ai pensé à ce texte que tu as partagé avec moi.
    On ne sait pas débattre , mais plus grave ,
    on pense que le Maroc est pareil partout et que les marocains ont tous la même culture. ( on voit cela dans le film ! )
    On a pas conscience des différents Maroc(s) qui existent.
    Marock et Casanégra en sont des témoignages juste.
    Dans la culture et les informations , on véhicule l’image d’un certain maroc , mais qui est loin de la réalité.
    Alors comment débattre ?,
    comment savoir débattre ?
    si on ne connait pas l’autre , ou que nous n’avons pas au moins une idée de l’autre …
    Il faut avant d’arriver au débat , faciliter et multiplier les événements artistiques et culturels et les voyages au Maroc. ( les marocains vont ailleurs , car c’est moins cher que de voyager dans leurs propres pays … ) .

  2. ouchagour says:

    Merci Mehdi, je reste optimiste quand j’observe les débats au tout debut du printemps arabe début 2010, les gens s’insultaient de partout, se mettait l’un et l’autre dans des categories soit noir, soit blanc, aujourd’hui 3 ans après , même s’il reste encore des tensions dans la prise de parole , il y a une certaine amelioration mais je suis d’accord avec toi, nous sommes encore loin

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s