Quand cigarette = Liberté !

« Tu devrais essayer d’arrêter la cigarette !! » cette suggestion provoque des réactions différentes selon que vous la posez à un mec ou à une fille. Un mec te répondrait dans la majorité des cas qu’il aimerait bien, qu’il essaye mais qu’il est trop dépendant. Une fille te regarderait avec des grands yeux ronds comme si tu touchais à son « indépendance », sa liberté ou son statut de femme « épanouie ».

 

Les filles, excusez, ce billet qui ne se veut pas sexiste. Mais c’est ce que j’ai vécu la plupart du temps sans comprendre vraiment pourquoi, jusqu’à ce que je tombe sur les éditions zones et plus spécifiquement “propaganda”.

 

Propaganda est la bible des relations publiques. Propaganda raconte toutes les missions de l’un des pionniers du domaine, Edward L. Bernays. « Son nom reste le plus souvent inconnu du grand public, et pourtant Bernays a exercé, sur les États-Unis d’abord, puis notamment sur les démocraties libérales, une influence considérable. »

 

Pour revenir à notre sujet, ci-dessous l’une des premières missions menées par Edward Bernays (neveu de Freud par ailleurs) :

 

« …..on peut soutenir que le succès le plus retentissant de Bernays sera d’avoir amené les femmes américaines à fumer. Cet épisode, si éclairant sur sa manière de penser et de travailler, mérite d’être raconter en détails.

 

Nous sommes toujours en 1929 et, cette année-là, George Washington Hill (1884-1946), président de l’American Tobacco Co., décide de s’attaquer au tabou qui interdit à une femme de fumer en public, un tabou qui, théoriquement, faisait perdre à sa compagnie la moitié de ses profits. Hill embauche Bernays, qui, de son côté, consulte aussitôt le psychanalyste Abraham Arden Brill (1874-1948), une des premières personnes à exercer cette profession aux États-Unis. Brill explique à Bernays que la cigarette est un symbole phallique représentant le pouvoir sexuel du mâle : s’il était possible de lier la cigarette à une forme de contestation de ce pouvoir, assure Brill, alors les femmes, en possession de leurs propres pénis, fumeraient.

 

La ville de New York tient chaque année, à Pâques, une célèbre et très courue parade. Lors de celle de 1929, un groupe de jeunes femmes avaient caché des cigarettes sous leurs vêtements et, à un signal donné, elles les sortirent et les allumèrent devant des journalistes et des photographes qui avaient été prévenus que des suffragettes allaient faire un coup d’éclat. Dans les jours qui suivirent, l’événement était dans tous les journaux et sur toutes les lèvres. Les jeunes femmes expliquèrent que ce qu’elles allumaient ainsi, c’était des « flambeaux de la liberté » (torches of freedom). On devine sans mal qui avait donné le signal de cet allumage collectif de cigarettes et qui avait inventé ce slogan ; comme on devine aussi qu’il s’était agi à chaque fois de la même personne et que c’est encore elle qui avait alerté les médias.

 

Le symbolisme ainsi créé rendait hautement probable que toute personne adhérant à la cause des suffragettes serait également, dans la controverse qui ne manquerait pas de s’ensuivre sur la question du droit des femmes de fumer en public, du côté de ceux et de celles qui le défendaient – cette position étant justement celle que les cigarettiers souhaitaient voir se répandre. Fumer étant devenu socialement acceptable pour les femmes, les ventes de cigarettes à cette nouvelle clientèle allaient exploser. »

 

Qui d’entre vous rêverait qu’une opération de « propagande », qui serait bien d’être positif par contre, soit efficace sur les esprits presque un siècle après ?

 

Maintenant on sait qu’en allumant une cigarette, on est victime d’un bon nombre de « propagandistes » du même genre, peut être qu’on se poserait des questions avant d’en allumer d’autres !….

 

Friedrich Nietzsche a dit « Peu de gens sont faits pour l’indépendance, c’est le privilège des puissants ». Personnellement, étant indépendant de nature,  je déteste être dépendant de ce petit bout de tabac/papier entre les mains, je ne me considère pas un puissant mais ne souhaite pas non plus etre impuissant, c’est pour cela que j’arrête le 28 septembre…. Date symbolique……et vous ?

Advertisements
This entry was posted in Relations publiques and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

15 Responses to Quand cigarette = Liberté !

  1. TimTim says:

    “Fumer peut représenter la tétée et la cigarette le sein ; on aspire, on met en soi un produit chaud et parfumé qui fait du bien. De plus, la cigarette est “vivante” quand on la fume, mais inerte, comme “morte”, en dehors de ces périodes, comme la mère qui cesse d’exister pour le tout petit quand elle ne pourvoit pas à ses besoins. Enfin, la cigarette est aimée quand elle est présente, haïe quand elle manque et en même temps qu’on l’aime et la consomme, on la détruit ( la tue ). Là encore, elle peut représenter parfaitement les fantasmes du nourrisson concernant sa mère, tels que les décrit Mélanie KLEIN”.

    “Fumer peut reproduire également tous les mouvements psychiques et les affects de la phase anale. Il y a de l’agressivité à mettre le feu et à détruire un objet, fut-il fait pour cela ; il y en a à exhiber son anxiété comme son auto-érotisme, à le donner à voir à autrui. Exhaler de la fumée évoque les flatulences comme déposer des mégots, des résidus sales et malodorants représente la défécation. Ne parlons pas de la maîtrise anale que constitue la tenue en main et la manipulation d’un brandon incandescent à quelques centimètres du visage. Mais pendant que l’acte de fumer représente tout cela, c’est aussi et en même temps une activité vraiment sale et vraiment agressive pour autrui puisqu’elle pollue vraiment l’atmosphère, qu’elle salit vraiment les lieux où elle est pratiquée”.

    Dr Jean-Michel Thurin

    Vous verrez autrement tous les fumeurs et les fumeuses qui vous entourent :)))

  2. Mounir says:

    Bon courage l’ami. Le 28, je vais t appeler pour avoir de tes nouvelles.
    Pour moi, je continue mon indépendance 🙂

  3. ouchagour says:

    @ TimTim :

    J’ai rien à dire, sauf que t’es parti loin dans ton analyse, t’es sur que tu jeunais aujourd’hui ? 🙂

    @ Mounir :

    ah j’ai tout compris à l’envers, puisque c’est ça l’independance, j’y suis, j’y reste 🙂 3jbatek hadi 🙂

  4. AZZEL says:

    Bonne decision bon courage, j’adore mon indépendance

  5. Reda says:

    Sympa nabil,

    j’aime bien ton style, frais , pimpant, instructif.
    Super billet
    Le problème est que la cigarette ne possède aucn caractère cumulatif.
    Tu peux en avoir fumé deux cent en une soirée, le lendemain matin, tu t’en grilles une nouvelle.
    Et puis le pire c’est qu’avec l’alcool, la cigarette fait très bon ménage. Si l’on arrête l’un, il faut arrêter l’autre

  6. waaayli says:

    cogito un evenement pareil ça s’arrose :)))

  7. ouchagour says:

    @ réda :

    je viens de revisiter ton blog , il y a deux jours, on attend toujours la suite du candidat

    pour la cigarette, c’est un reve, on verra s’il se concretisera

    @wayyyli :

    une chose à te dire, ne laisse plus ton blog sans billet plus que deux jours, on reviens réguliérement à la recherche de délicieux mets de mots fai par toi meme

  8. waaayli says:

    arrête de me flatter je vais attraper la grosse tête et c’est incurable 🙂

  9. ouchagour says:

    aux moins, elle sera gonflé pour une raison

  10. Bélier says:

    Bonne chance l’ami !

    Sache que toute progression dans le changement des comportement humains est fluctuante ; la progression linéaire est une illusion [ une propagande 8) ] .

  11. ouchagour says:

    Bienvenu Bélier et merci d’etre passé par là,

    Je suis “heureux” de te tenir au courant que je ne suis pas sur de tenir, jusqua miantenant ça va mais je souffre, il fuadra plus aparement pour que je laisse tomber

    ta propagande a lair interessante 🙂

  12. Bélier says:

    1-courage !

    2-fume si…

    3-reprend ta cure .

    Je préfère une approche progressive !

    tu fumais 28 cigarette par jour ?

    combien te sentirai tu capable de fumer en moins sans se sentir gêné ?

    20 ? très bien!

    Fume 20 pendant une semaine d’adaptation à ce nouveau chiffre !

    semaine suivante ? 18 ?

    Très bien !

    Fume 18 pendant une autre semaine d’adaptation à ce nouveau chiffre !

    L’idée , c’est que la diminution de ta consommation ne t’apporte pas de gêne !

    si le fait de t’adapter à 16 cigarette par jour te prends 3 semaines : fait le !

    & ainsi , petit à petit , tu contrôles ta réussite . ce dernier ( le contrôle ) augmente ta motivation de réussir .

    Aussi ( Très important ) Focalise toi sur tout les bienfaits de diminuer ta consommation de cigarette .

    je te conseils , de prendre un carnet où tu noterai tes témoignages sur cette expérience , ainsi tu auras une vue sur ta progression…

    Ayayay ! Faut que j’ouvre un blog sur ça !

    Bonne chance !

    8)

  13. ouchagour says:

    merci, en plus ton commentaire tombe bien, parce que j’ai repris ce weekend….la methode progressive, il nya pas mieux, merci Bélier,

    mais ça m’etonne que le fait que le billet ait relation avec les femmes t’ais pas fais un commentaire provocateur comme à ton habitude :))

  14. lamy says:

    Nabil, j’ai une solution : je te donne un bisou pour chaque cigarette non fumée, deal? 😛

  15. Faye says:

    Moi j’ai arrêté la cigarette il y a 2 ans et demi, je recherche des arguments pour recommencer, sans culpabiliser

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s